les Pièges de la Communication

Chronique de septembre 2019

Cela paraît simple de communiquer, mais c’est un trompe-l’œil. il y a beaucoup d’idées reçues.

Nous sommes tout le temps en train de communiquer, même si on appelle pas un ami au téléphone pendant longtemps, nous aurons communiqué quelque chose et il se peut qu’il nous en veuille

On ne peut pas ne pas communiquer, même si on se tait, si on essaye d’être impassible, nous communiquons de toute façon quelque chose. Notre façon de nous tenir, notre visage même si vous essayons de le garder impassible, enverra un message à notre d’interlocuteur.

Je forme des dirigeants et des élus politiques à la prise de parole en public et la plupart d’entre eux se focalise sur le discours sur ce qu’ils vont dire, sur les mots, les phrases, pas sur la façon dont ils vont le dire. Une étude réalisée aux États-Unis a montré que lorsque l’on parle à un auditoire, ce qui a de l’impact sur lui, c’est d’abord notre gestuelle, pour 55 %. Ensuite c’est l’intonation de notre voix, pour 38 %. Enfin, les mots auxquels nous attachons tant d’importance, ne comptent que pour 7%. Ce qui rend notre discours crédible, intéressant ce n’est pas tant les mots que la façon dont nous les exprimons avec avec notre corps et notre voix.

Une autre idée reçue, c’est que les mots ont le même sens pour tout le monde. Lisez un article de journal puis parlez-en avec vos amis qui a lu ce même article. Vous verrez qu’il n’a retenu ni compris la même chose que vous. Notre interprétation des événements et en particulier de ce que les autres disent est commandé par nos croyances. Selon ce que je pense de mon interlocuteur, les mêmes mots seront interprétés d’une façon différente.

Vous avons tous tendance à vouloir valider nos croyances, À toujours vouloir avoir raison. Nous pouvons dire qu’en matière de communication, je prends ce qui m’arrange, j’enlève ce qui me gêne et je me débrouille avec le reste pour tenter d’avoir raison.

Non voyons cela dans les débat politique, mais aussi dans la vie de tous les jours, lorsque deux personnes discutent, souvent, elle se coupe la parole, elle ne cherche pas comprendre ce que dit l’autre, elles n’écoute pas vraiment, mais pendant que l’autre parle, je cherche des arguments pour avoir raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *